Vers mon 1er Marathon

Mon histoire avec mon premier marathon
Nous étions 7 mois avant le premier marathon de ma vie

Je décide alors de me mettre à la course à pied.

Pourquoi ?

Je suis dans une période de stress total. Au niveau professionnel, mon poste que j’adorais est supprimé et je vais dans un département de mon entreprise où je ne suis pas vraiment attendue. Cela ne va pas beaucoup mieux au niveau personnel c’est la vraie catastrophe (ça fera l’objet d’une note spéciale si cela vous intéresse).

Donc en septembre je commence à me mettre à la course à pied.

Pour me motiver et être certaine que je n’abandonnerai pas et que je ne rangerai pas mes chaussures dans un coin, je décide de m’inscrire à un marathon. Et comme je déteste gâcher mon argent je m’inscris à un marathon loin de Paris pour ne pas pouvoir me dégonfler le jour J.

Après avoir regardé le temps qu’il me faudrait. Voilà j’ai donc choisi de m’inscrire au marathon de Rome qui se déroulera dans 7 mois.

 

Je vais chopper un plan d’entrainement sur internet : je trouve le plan de jogging international et je vais le suivre à la lettre. Aucune journée d’entrainement n’est loupée.

Durant les 7 mois je suis mon programme, je coche sur mon programme chaque entrainement effectué et ce que j’ai réellement fait.

Arrive le mercredi avant le dimanche du marathon de Rome. J’ai réservé une chambre le long de la gare Termini pour être pas trop loin de la ligne de départ du marathon. Le jeudi, je vais récupérer mon dossard. C’est vraiment un moment formidable, je fais la queue pour récupérer ce dossard et je discute dans la file avec des australiens venus pour ce marathon et qui me disent qu’ils feront le marathon de Paris. Ils font la course en 3H10 des pros quoi !! Je suis impressionnée de pouvoir parler avec des super bons alors que moi, je vise à finir .En fait ce n’est pas tout à fait exact car j’ai choisi le plan d’entrainement qui me permettrait de finir en 5H la course. Les gens sont super sympa, sachant que c’est mon premier marathon, ils sont aux petits soins pour moi et me donnent des conseils.

Enfin après des balades dans la ville vendredi et samedi (ce qui n’est pas recommandé car mieux vaut ne pas trop user les jambettes) me voici le jour J.

Je pars de l’hôtel en tenue. J’ai mon sac à dos spécial marathon de ROME (voir la photo) il permet d’insérer le numéro de dossard afin que les équipe sanitaire puissent facilement repérer le sac à dos dans les camions vestiaires (en effet nous sommes environ 40 000 coureurs et donc il faut une bonne organisation. Rome est super sur les questions d’organisation.

Je me rends au camion qui correspond à mon numéro de dossard, j’y laisse mon sac. Et je file vers la zone qui correspond au temps que j’ai annoncé. Donc la dernière pour moi car je n’ai rien annoncé du tout.

Le marathon fait une grande boucle (voir plan) et finit en ville du côté des arènes. La course commence j’ai mon chrono acheté à Décathlon un truc tout simple qui me donne ma FC et ma vitesse, et un tas d’info dont je ne me sers pas. Je sais qu’il me faut courir à 8 ou 9 km/h. Le départ est en descente et je m’élance et sans m’ne rendre compte je suis à 13 km/h durant les 10 premiers kilomètres. Je fais tout ce qu’il ne fallait pas faire ; arrivé à mi-parcours, je vois des tas de personnes abandonner. Je me suis mis à ralentir et je bois à tous les postes de ravitaillement soit tous les 5 km. Je perds du temps là mais au moins cela me permet de faire une pause.

Au 30 eme Km Le mur : je n’ai pas vu ce que c’était que le mur. Donc cela doit dépendre des gens car mon mur à moi était plus au 21 eme KM, je n’arrivais plus à mettre un pas devant l’autre mais la ténacité aidant j’ai passé le cap et maintenant je vais bien. Des fanions longent la route et indiquent le kilométrage où on se situe. Je lis 35 km. Et nous sommes en ville. Je pensais que les romains nous salueraient et non. Ils osnt plus attirés par les magasins que par les coureurs qui leur volent un temps les trottoirs.

J’arrive vers les arènes. Je suis à 5H : exactement le plan de jogging. International

Je suis ravie. Mon contrat est honoré et cerise sur le gâteau, un texto de mon mari m’accueille avec un « bravo ma chérie »
quel amour !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *